Diane Langlumé - Journaliste

Zambie - Zimbabwe : Mosi-Oa-Tunya / Chutes de Victoria

La plus grande chute d’eau du monde

février 2003 par Diane Langlumé

Surnommées "Mosi-oa-Tunya" ou "la fumée qui tonne", par les habitants de la région, les chutes de Victoria sont l’une des sept Merveilles Naturelles du Monde. Le fleuve Zambèze, large à cet endroit de plus de 2 km, se transforme en une chute vertigineuse de 100 m avant de s’engouffrer bruyamment dans une série de gorges basaltiques, dégageant des colonnes de bruine visibles à une vingtaine de kilomètres à la ronde. Découvertes par l’explorateur David Livingstone en 1855 et baptisées du nom de la reine d’Angleterre, les chutes ont été inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1989.

Une rencontre privilégiée avec la nature

Durant des millions d’années, un gigantesque rideau d’eau a érodé une série de gorges basaltiques sur le cours du Zambèze. Les chutes sont larges de 1,7 kilomètre et hautes de 90 à 107 mètres. Ce sont en moyenne 550 000 mètres cubes d’eau qui s’engouffrent dans les gorges à la minute, et durant la période des crues, de mars à mai, ce chiffre peut atteindre 5 millions de mètres cubes par minute.

Situées à la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie, les chutes sont le plus souvent visitées du côté Zimbabwe, mais le côté zambien offre des vues totalement différentes et tout aussi intéressantes. L’un des meilleurs endroits pour s’approcher très près des chutes est Knife Edge Point ("La Pointe du Couteau"), que l’on peut atteindre en traversant une passerelle inondée par les colonnes de vapeur d’eau qui relie une petite île dans la rivière. Si le niveau de l’eau est bas et les vents sont favorables, l’on peut également apprécier une vue magnifique des chutes et des gorges sous le Pont du Zambèze.

Plus en amont, des lagons tranquilles, entourés par la forêt, sont habités par des hippopotames et des crocodiles menaçants. Plus généralement, le site possède une faune très nombreuse et diversifiée. Il n’est pas rare de croiser également lions, éléphants, buffles et phacochères. Il est d’ailleurs déconseillé de marcher trop près des rives du Zambèze, tant les crocodiles y sont féroces et nombreux.

"Dr. Livingstone I presume ?"

Natif de l’Ecosse, David Livingstone pose le pied sur le sol africain en 1840, à l’âge de 27 ans. Missionnaire et physicien, il passe le reste de sa vie sur le continent et devient le plus célèbre explorateur du 19e siècle. De 1852 à 1856, il explore l’intérieur des terres, et particulièrement le cours du Zambèze, dans l’espoir de découvrir les sources du Nil et d’ouvrir une route vers la côte est de l’Afrique. En 1855, en compagnie de 120 hommes de la tribu Makololo qui l’accompagnent dans son expédition, il découvre les chutes.

David Livingstone meurt en 1873, après avoir parcouru quelques 50 000 km sur le continent africain, et considérablement augmenté par ses expéditions le volume des connaissances mondiales sur l’Afrique. Il compte parmi les figures légendaires du continent.

ENCADRE 1 : Le haut lieu des sports d’aventure

Avec la construction de voies ferrées, l’essor de l’industrie touristique et la stabilisation des régimes politiques, le site a vu sa fréquentation augmenter de manière spectaculaire. En 1980, les Chutes de Victoria ne dénombraient que 100 résidents européens permanents. En 1900, elles n’en comptaient que 30. Aujourd’hui la réalité est toute autre, et le site est devenue une plaque tournante des circuits de safaris africains, mais grâce à une gestion savante et à la jungle épaisse qui entoure les chutes, le site a pu être préservé. De nouvelles activités se sont développées, principalement liées aux sports d’aventure extrêmes : saut à l’élastique de 111 mètres depuis le Pont des Chutes, rafting, parachutisme...

ENCADRE 2 : Faire de sa visite un moment inoubliable

Une fois par mois, le site reste ouvert tardivement pour permettre aux visiteurs d’être témoins d’un phénomène naturel d’une beauté rare. Lorsque la pleine lune se lève, un arc-en-ciel lunaire se constitue dans la brume irisée que dégagent les chutes de Victoria. Mais le contact le plus étonnant avec ce lieu d’exception, vous pourrez l’établir en passant une nuit dans la vieille ville et les maisons les plus anciennes. Là, vous aurez peut-être la chance, en période de crue, d’être réveillé au milieu de la nuit par le bruit d’une vaisselle qui tremble ou bien d’une fenêtre mal fermée qui bat. Ne vous alarmez pas. C’est le grand radeau rocheux sur lequel la ville est bâtie qui vibre au son de la chanson triomphante du Zambèze tandis qu’il roule et qu’il gronde dans les Chutes, en route vers la mer.

LEGENDES PHOTOGRAPHIQUES (Photographies : Christophe Lepetit / Satelight)

Photos 1 - 2 : Les colonnes de brume irisée qui se dégagent des chutes Victoria sont visibles à des kilomètres à la ronde.

Photo 3 : 550 000 mètres cubes d’eau s’engouffrent dans les gorges à la minute, et durant la période des crues, de mars à mai, ce chiffre peut atteindre 5 millions de mètres cubes par minute.

Photos 4 - 6 : Les phénomènes de réfraction, réflexion et dispersion de la lumière du Soleil dans les vapeurs d’eau des Chutes Victoria créent de magnifiques arcs-en-ciel. Photo 5 : La petitesse de l’homme devant la nature. Les chutes sont hautes de plus de cent mètres.

Photos 7 - 8 : Les gorges basaltiques du Zambèze forment une frontière naturelle entre le Zimbabwe et la Zambie.

Photo 9 : Pont sur le Zambèze.

Photo 10 : 550 000 mètres cubes d’eau s’engouffrent dans les gorges à la minute, et durant la période des crues, de mars à mai, ce chiffre peut atteindre 5 millions de mètres cubes par minute.

Photos 11 - 12 : Vues aériennes des Chutes de Victoria.

Photos 13 - 14 : Vues générales de Chutes.

Photos 15 - 16 : En amont des Chutes, scènes de vie quotidienne.

Photo 17 : En amont des Chutes, des lagons tranquilles, protégés par les arbres, constituent un habitat privilégié pour la faune locale. Ici, deux rhinocéros blancs le long des rives du Zambèze.

Photo 18 : Eléphant sur une île en amont des Chutes.

Photo 19 : Au pied des chutes.

Photo 20 : Au pied des chutes, un rapide infranchissable.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 165651

Site réalisé avec SPIP 1.9 + ALTERNATIVES

RSSfr