Diane Langlumé - Journaliste

Au sujet de "Il resto di niente" d’Enzo STRIANO

samedi 23 septembre 2006.

Trouvé sur Amazon.fr :

Quatrième de couverture

On considère aujourd’hui Rien de rien (Il resto di niente) comme le chef-d’œuvre d’Enzo Striano (1927-1987) - le plus « napolitain » peut-être des romanciers italiens de sa génération.

A travers ce roman historique qui s’écarte résolument des conventions du genre nous est contée la très romanesque et pourtant très véridique histoire de Lenór Foncesca, qui fut à Naples, à la fin du XVIIIe siècle la première femme en Europe à diriger un journal... ce qui lui valut de finir sous la main du bourreau.

Un exemplaire destin de femme en quête de toutes les libertés. Et la découverte en français d’un classique de notre époque (1987)... qu’on avait « oublié » de traduire.

SDM L’histoire véridique d’une Napolitaine d’origine portugaise qui, de poète devint rédactrice d’un journal révolutionnaire. Fresque baroque et truculente un peu touffue mais très vivante.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 162125

Site réalisé avec SPIP 1.9 + ALTERNATIVES

RSSfr